Contenu | Menu | Recherche

N'est pas mort celui qui peut être l'objet d'un crowdfunding

Shub Niggurath

.

Références

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture dure de 172 pages en couleurs.

Description

Libri Monstrotum est le nom d'un ensemble de suppléments pour Cthulhu Hack financé par souscription. Shub Niggurath est l'un des suppléments de cet ensemble, consacré à la divinité éponyme. Il regroupe plusieurs suppléments sortis en version originale : From Unformed Realms The Dark Brood et Mother's Love. Il ajoute de plus un scénario supplémentaire à cet ensemble. Il s'ouvre sur les crédits et le sommaire (2 pages).

Venus des Royaumes Informés (28 pages) est une aide de jeu destinée à aider le MJ à générer des créatures originales pour ses scénarios mettant en scène le Mythe de Cthulhu. Elle contient des séries de tables permettant de déterminer les caractéristiques de diverses parties des créatures en question (membres, queue, armes, sens, fluides, etc.). Le MJ lance des dés à six faces, selon le nombre de caractéristiques qu'il veut générer. Le livret contient trois niveaux de tables, et l'auteur suggère de lancer directement trois dés de couleurs différentes, pour arriver immédiatement à un résultat. Le chapitre s'ouvre sur une page de présentation, avant 19 pages de tables avec les descriptions correspondantes, et se termine avec une liste récapitulative des résultats présentés dans les pages précédentes (3 pages), une série de tables pour générer une accroche de scénario (4 pages) et une fiche pour reporter les résultats précédents (1 page).

La Sombre Progéniture (21 pages) aborde les différents aspects (Nourricière, Protectrice...) de la déesse et ceux de sa Sombre Progéniture (3 pages). Une demi douzaine d'exemples de ces progénitures (générés avec les tables du chapitre précédent) sont ensuite présentés, avec une description et une fiche technique (5 pages), accompagnés de 3 accroches de scénarios (3 pages). Le culte de Shub-Niggurath et ses rituels sont ensuite explorés (4 pages), avant une dizaine de tables aléatoires de génération d'éléments liés à la déesse pour ajouter dans un scénario (6 pages).

De Profondes Racines (Deep Roots, 26 pages) prend pour cadre une petite ville perdue du Canada, qui a autrefois abrité un orphelinat appelé la Maison de la Rivière à la Pluie. Cet établissement a fermé lorsque ses derniers pensionnaires ont trouvé des familles pour les accueillir. Cependant lorsque l'une des familles est retrouvé morte avec l'enfant disparu, un groupe d'enquêteurs va être amené à s'intéresser de nouveau à cet orphelinat et aux terres qui l'entourent.

Ggantija (28 pages) prend pour cadre principal le temple du même nom, sur l'île de Malte, qui va servir de décor à une représentation de La Tempête montée pour le 400e anniversaire de la mort de Shakespeare. Les PJ sont des acteurs jouant dans la pièce. Une initiative du metteur en scène va cependant précipiter une série d'événements qui vont menacer les acteurs.

Les Dons de la Chair (Gifts From the Flesh, 28 pages) se passe en Grèce, sur une île réputée pour ses élevages de sangliers, élevages menés par une grande société dont l'abattoir fournit de la viande de sangliers aux plus grands chefs du monde entier. Les PJ, envoyés par une association de protection des animaux, comptent s'introduire dans l'abattoir pour y trouver des preuves de maltraitance des bêtes. Ils vont cependant y trouver bien plus que cela.

Les Toiles Noires (37 pages) se déroule dans les années 1920 à Providence, et débute suite à la mort d'une pensionnaire d'un pensionnat de jeunes filles, sauvagement assassinée et mutilée. D'autres événements étranges dans le même bâtiment, un cambriolage et une toile à laquelle s'intéressent beaucoup de gens, vont venir compliquer la situation des enquêteurs.

L'ouvrage se termine avec la liste des souscripteurs de la campagne Libri Monstrorum et la licence OGL (2 pages).

Cette fiche a été rédigée le 28 décembre 2019.  Dernière mise à jour le 3 janvier 2020.

Critiques

Guillaume hatt  

Ce livre, de la même qualité que le Bestiaire (de très bon niveau), se concentre sur l’entité Shub-Niggurath. Une excellente première partie qui explore le chaos et la fertilité au travers d’un générateur de créatures ! Et oui, un générateur de créatures qui est EXCELLENT ! Il est riche, diversifié, permet de tirer ou choisir très rapidement, présente des éléments de description et d’ambiance avec un nombre de combinatoires assez hallucinantes en plus. Pour ensuite s’amuser avec ces bestioles, et bien on nous fourni aussi un générateur de scénarios, tout aussi bien pensé et fourni. Bravo pour cela, vraiment très bien pensé et présenté !

La partie suivante est dédiée à Shub-Niggurath, comment cette « déité » peut s’incarner, ses différentes représentations, quels cultes vont s’y intéresser et quels aspects ils vont révérer. C’est une excellente idée qui j’espère va être reprise par plein d’éditeurs : on nous fournit plein de germes de scénarios en lien avec Shub-Niggurath. J’adore.

On continue par 4 scénarios.

De Profondes Racines emmène nos investigateurs enquêter dans le Canada, à la lisière d’une forêt isolée, dans un ancien orphelinat dont les anciens pensionnaires ont disparus. Ils sont attirés par une entité de la forêt et ils vont devoir trouver un moyen de détacher les enfants de celle-ci et de les ramener à la civilisation. Scénario bien structuré et qui, sans être compliqué, va mettre un certain challenge devant les personnages et demander de la subtilité pour s’en sortir. 4/5

Ggantija est le deuxième excellent scénario ! Nos personnages acteurs sont embauchés pour interpréter, sur l’Ile de Malte, La Tempête de Shakespeare. Et, effectivement, ils vont être confrontés à une sorte de tempête qui commence avec la mort du metteur en scène. Les personnages deviennent les chassés sur cette Ile de Malte et, s’ils sont assez intelligents, ils pourront obtenir de l’aide de différents groupes pour se débarrasser de ce chasseur… et donc survivre. Un environnement inhabituel et des rencontres qui changent de l’habitude. 5/5

Les Dons de la Chair, qui se déroule en Grèce, est lui aussi un changement par rapport à nos habitudes et nos classiques Cthulhu. Il renouvèle de manière excellente la notion d’abondance de Shub-Niggurath. Plusieurs fois, les personnages pourront se retrouver en porte à faux et en situation de risque pour eux ainsi que pour ceux qu’ils espèrent sauver. J’ai eu l’impression qu’il y avait quelques bugs sur l’un des plans mais rien de rédhibitoire. 4/5

Les Toiles Noires nous emmène dans un environnement classique :

Providence, dans les années 1920, avec un peintre un peu « jeune chien fou » qui essaie tout ce qui lui passe sous la main pour peindre. Jusqu’à utiliser le lait noir de Shub-Niggurath dans ses peintures ! Bien évidemment, des phénomènes meurtriers vont se déployer autour des peintures alors même que le culte local essaie de les récupérer. Très bonne structure de scénario et une enquête qui pourra être haletante pour nos personnages ! 5/5

Encore un excellent livre par les XII Singes qui, là aussi, à l’avantage de pouvoir être utilisé par tout MJ de l’Horreur.

Critique écrite en février 2020.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques