Contenu | Menu | Recherche

Wibbly-wobbly, timey-wimey... GROG !

Michel Léger

Auteur

Identité

Biographie

Avant l'été 1991, j'étais un petit enfant de 13 ans tout ce qu'il y a de plus normal. Et puis un jour, j'ai été voir un club de jeux de rôle au sein de la MJC de ma ville de résidence de l'époque, le club Durandal à Cesson (Seine et Marne, 77). Nous y étions allés avec mon jeune frère et des amis. Et là ce fut la lumière (en tout cas pour moi). Ces grandes gens (ils avaient tous plus de la vingtaine) jouaient à ADD 1ère édition. Comme nous étions arrivé assez tard, nous n'avons pas joué mais seulement regardé, mais ce fut une après-midi des plus plaisantes.

Cependant, il s'agissait de leur dernière ouverture de l'année avant les vacances d'été. Mais qu'à cela ne tienne, à peine rentré chez moi, j'ai repris tous mes livres-dont-vous-êtes-le-héros et utilisé leur système de jeu pour créer mon premier jeu de rôle, auquel nous avons joué tout l'été avec mes amis (et mon frère aussi). Un peu plus tard, au cours du même été, je me suis procuré mon premier vrai jeu de rôle (attention ne riez pas !), Terres de Légende, en format livre de poche. Pour l'anecdote, quel ne fut pas notre surprise en voyant qu'il fallait des dés à 20 faces, 12 faces, j'en passe et des meilleures. Encore une fois, l'ingéniosité eut le dessus, nous avons construit des dés en cartons Canson. Je ne vous dis pas la taille du d20. Quelle joie ça a été quand nous avons eu nos dés à nous. De là vient ma lubie d'avoir moult dés à ma disposition.

A la rentrée, nous nous sommes inscrits mes amis et moi-même au club Durandal. Tous les samedis nous y allions, fébriles à l'idée de jouer dans de formidables univers imaginaires. Nous entrions dans la geekisation pour ne plus jamais en sortir. Je participai à ma première convention de jdr cette année-là aussi.

Cela ne faisait qu'un an que je faisais du jdr, mais j'étais vraiment mordu - trop d'ailleurs, mais je me suis calmé avec le temps, ou je me suis fait plus discret, surtout. Nous avons déménagé dans le sud de la France pour Nice. La première chose que j'ai faite, c'est voir dans un magazine de jdr, le magasin le plus proche (quand je vous disais mordu).

Ma 14e année fut pauvre en jdr, mais dès que je suis entré au lycée, je me suis inséré dans des groupes de jeunes rôlistes. A l'époque, grâce à de formidables réductions Descartes et au père Noël, je me suis mis à maîtriser Torg. Même à l'heure actuelle, alors que je ne maîtrise plus ce jeu (mais je l'ai encore), c'est le jeu que j'ai maîtrisé le plus. Je crois sincèrement qu'il s'agit d'un des meilleurs jeux de rôle au monde, avec un système vraiment universel, épique au possible, et avec le plus grand éventail de choix de personnage possible. Cependant, à sa décharge, le système n'est pas des plus faciles - mais une fois qu'on le maîtrise, il avance tout seul. Malheureusement, il n'a pas eu le succès qu'il méritait et Descartes ne s'est contenté que de traduire les suppléments du monde.

Bien sûr, comme les enfants de mon âge, je me suis aussi mis à Magic dès que c'est sorti en français (je n'ai jamais pu me faire à l'anglais) et j'ai commencé par Epic pour ce qui est des figurines.

A mon entrée en université, j'ai bien sûr continué à faire de nombreuses parties avec des hauts et des bas, mais je n'ai jamais arrêté de jouer. Le jeu, je l'ai dans le sang et je pense que je jouerai même après ma retraite (voire après ma mort, si c'est possible). J'ai tenté de créer un club de jdr, mais ce fut un échec car les membres fondateurs se sont dispersés aux quatre vents.

C'est en 2001 qu'un autre club s'est formé dans ma ville de résidence, Vence, au doux nom de Club Calliopé (du nom de la muse de l'inspiration grecque). Je m'y suis bien sûr inscrit et dès 2003, je m'y suis impliqué administrativement. En 2004, je me suis aussi investi dans l'organisation du Festival International des Jeux de Cannes. Aujourd'hui en 2008, cela continue.

Après vous avoir conté mes formidables aventures, je vais vous décrire ma vie civile. J'ai fait de longues (très longues) études d'histoire, de droit public et de science politique que je n'ai finies que cette année (à 29 ans). Mon projet professionnel est de travailler à la promotion de la Politique de la Ville au sein des collectivités territoriales, ou alors de me lancer dans la politique pour promouvoir mes idéaux de société.

Mon rêve secret (mais que tout le monde connaît) c'est de devenir Maître du Monde. Il s'agit à la fois d'une boutade pour mettre en avant ma mégalomanie et mon égocentrisme, mais aussi une façon d'exprimer une ambition lointaine, car je suis convaincu que mes idéaux politiques sont les bons pour permettre une société meilleure. Je ne ferai pas de prosélytisme dans ces lignes, mais si un jour vous me rencontrez, je serai ravi d'en discuter avec vous.

Ce qui a fait que vous pouvez lire ces lignes aujourd'hui (mars 2008), c'est ma participation au concours de scénario pour le jeu Oikouménè en PDF. Alors que le marché du jdr est moribond, ce support informatique est en pleine expansion pour notre activité préférée. Mais il reste encore confidentiel. J'ai donc écrit un scénario qui a été publié sur ce support et l'on m'a demandé de me présenter à vous. Il est loin d'être parfait mais j'espère qu'il est le premier d'une longue liste, car en plus de vouloir être maître du monde, j'ai aussi l'ambition de créer un jeu de rôle simple, complet et surtout original. J'espère un jour pouvoir le montrer à la face du monde. En tout cas, je compte bien promouvoir le support PDF au sein du prochain FIJ de Cannes.

Les jeux que je maîtrise et auxquels je joue sont trop nombreux pour en faire une liste, mais je suis un vrai passionné du jeu de rôle, donc je dirais la plupart.

Pour mieux me connaître, moi et mes créations, je vous invite à venir de temps en temps sur mon blog, le Royaume d'Azur.

Merci à vous d'avoir pris le temps de lire ces lignes.

Ouvrages Professionnels

Auteur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Chroniques Siciliennes
première édition
septembre 2007OikouménèMachine à Créer
Syracuse
première édition
mars 2010OikouménèLudopathes

Cette bio a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 15 mars 2010.