Contenu | Menu | Recherche

Nous servons le jdr et c'est notre joie

Corporations Report 2020 vol.2

.

Références

  • Gamme : Cyberpunk
  • Sous-gamme : Cyberpunk 2020
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : R. Talsorian Games
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 1992
  • EAN/ISBN : 0-937279-20-X
  • Support : Papier
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre à couverture souple de 80 pages.

Description

Ce deuxième des trois volumes concernant les plus grosses corporations du monde de Cyberpunk s'attelle à décrire Lazarus Military Group et Militech International, deux géants et rivaux dans le domaine de l'armement, de la sécurité, et du militaire. Il fait suite au Corporations Report 2020 vol.1.

Chacune de ces compagnies géantes est successivement décrite sur environ 35 pages. Pour chacune, une première section traite de ses produits et services, bref de l'image de la société vue de l'extérieur. On nous présente ensuite ses plans, ses alliés et ses rivaux. Une seconde section présente les personnages clé de chaque compagnie (respectivement 6 et 8 personnes livrées avec portrait, fiche, et profil).

La troisième section traite de la stratégie marketing, puis la quatrième concerne les employés, en particulier le personnel militaire ou paramilitaire et leur matériel. Les différentes catégories sont distinguées (soldats, cadres, etc.). Les armes, véhicules, et matériel standard employés sont aussi présentés avec leur profil et des illustrations.

Une cinquième section traite des sites principaux : quartiers généraux, camps d'entraînement, répartition des ressources et du matériel, sécurité des installations. Enfin, la sixième section parle du stock, de la valeur en bourse de la compagnie, de ses ressources humaines, matérielles, et illégales.

Une micro-aventure est livrée pour chacune. Midnight Drop implique Lazarus et les personnages formeront un commando pour une opération militaire : détruire un prototype d'avion, sur un terrain d'essai dans les Alpes. Pulling Thorns implique Militech et les personnages seront des employés de la société qui devront se débarrasser de nomades gêneurs pour qu'une démonstration d'un nouveau matériel militaire se passe au mieux.

Pour terminer, des plans de sites physiques et matriciels sont fournis concernant les installations des deux compagnies.

Cette fiche a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.  Dernière mise à jour le 26 mars 2013.

Critiques

Coredump  

Pas grand chose à dire de plus que sur le premier volume : la qualité est bonne, et cette fois ci, le fait que l'accent soit mis sur les aspects militaires est justifié.

Néanmoins, l'utilisation de telles corporations, exclusivement axées sur la sécurité et la défense militaire, peut cantonner les parties de cyberpunk à des séries d'affrontements violents.

The King  

Personnellement, je ne vois pas trop l’intérêt de faire 40 pages sur une mégacorpo en détaillant ses principaux dirigeants et avec des micro-aventures de 4 pages souvent très limitées en termes de roleplay. Non pas que je suis contre présenter les différentes mégacorpos de l’univers, mais est-ce vraiment nécessaire de remplir des pages en décrivant précisément leur siège social ? Je pense que 10 pages par mégacorpo auraient été suffisantes, avec l’historique, les diverses branches, le matériel produit et celui utilisé et des courts paragraphes sur les leaders, ou alors en donnant plus de place aux scénarios.

Dans le cas présent, 2 corpos militaires sont décrites : l’une est spécialisée dans le mercenariat et l’autre est la plus grande société de manufacture d’armes au monde. Encore une fois, l’éditeur prend une tournure très militaire et s’éloigne à mon avis du genre Cyberpunk. De plus, les deux ont un développement quasi analogue avec deux héros militaires quittant l’armée écœurés pour participer à la fondation et à l’essor d’une entreprise. Qui plus est, les deux anciens officiers sont amis et le siège social des deux boîtes est distant d’à peine quelques centaines de mètres. Tout de suite, les idées de scénario semblent des plus ténues avec les informations fournies.

Un supplément qui peut plaire aux amateurs de jdr militaristes, beaucoup moins à ceux qui s’inspirent de Blade Runner.

Critique écrite en juin 2021.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques