Contenu | Menu | Recherche

Un Grog, ça coule comme de l'eau de source

Shadow of the Sorcerer (The)

.

Références

  • Gamme : Conan 2d20
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Scénario / Campagne
  • Editeur : Modiphius
  • Langue : anglais
  • Date de publication : janvier 2022
  • EAN/ISBN : 978-1-912200-14-6
  • Support : Papier et Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Livre de 216 pages en quadrichromie à couverture rigide.

Description

The Shadow of the Sorcerer est une campagne qui s’adresse aux personnages-joueurs débutants, mais elle peut aussi convenir à d’autres. Il s’agit du dernier supplément publié par l’éditeur avant la perte de la licence. Le titre de cette campagne devait à l’origine voir le jour pour la version Conan OGL, par le même auteur, mais elle n’a pas été publiée et la couverture qui avait déjà été prévue à cet effet à finalement servi pour The Compendium.

Comme pour les autres ouvrages de la gamme, la première page de l’ouvrage est la suite de l’illustration en double page commencée par la deuxième page de couverture (qui reproduit, vierge de toute inscription, l’illustration des première et quatrième de couverture). Suivent les Crédits (1 page) et la Table des matières (2 pages).

L’Introduction (9 pages) décrit les tenants et les aboutissants de l’aventure, laquelle se caractérise par 7 scénarios répartis en trois actes, ou plutôt livres, à la manière d’un roman. Le chapitre fournit plusieurs conseils pour maîtriser cette campagne, introduire de nouveaux personnages et propose de terminer chaque session par un cliffhanger. L’introduction se termine par un long retour en arrière dans l’histoire avant de revenir à la période de l’aventure, expliquant ainsi le contexte. L’auteur recommande de mener cette campagne à la manière des nouvelles et du roman de Howard, c’est-à-dire sans temps mort.

Book One: Introduction (2 pages) relate la situation juste avant l’implication des personnages-joueurs.

  • Chapter 1: The Fall of the House of Antaeus (43 pages) se déroule à Messantia, quand les PJ sont engagés pour récupérer un objet se trouvant dans la maison d’un érudit, travaillant occasionnellement pour le temple de Mitra. Sa propriété est amplement décrite, permettant au MJ d’anticiper les actions des joueurs. Une fois l’objet en leur possession, les PJ découvriront qu’ils ne sont pas les seuls à s’y intéresser puisqu’ils auront pour opposition, un groupe de Stygiens, une patrouille de Messantia intervenant à un moment trop inopportun pour être complètement fortuit, une bande de brigands, ainsi que leur employeur. De fait, l’objet en question semble bien plus qu’une simple relique, dégageant un immense pouvoir magique corrupteur. Certains, voir l’ensemble du groupe, seront probablement victimes d’une antique malédiction. Quelle que soit l’aide qu’ils puissent solliciter, par exemple auprès du temple de Mitra, ils devront partir pour Asgalun afin d’en apprendre plus.
  • Chapter 2: The River of Souls (31 pages) propose deux itinéraires pour se rendre à Asgalun, par mer ou par route, chacun étant amplement décrit, avec son lot de protagonistes et d’événements. Il y a aussi de fortes chances pour que la fille du propriétaire de la demeure qu’ils devaient cambrioler au chapitre précédent les accompagne. En effet, son père s’était rendu à Asgalun chez un collègue alchimiste mais n’a plus donné de nouvelles. Les aventuriers s’apercevront aussi que le groupe de Stygiens auquel ils avaient été précédemment confrontés les poursuit également. Une fois parvenus dans la cité, ils finiront par apprendre le triste sort du père de la jeune femme, dont le coupable tout désigné semble être l’alchimiste. Entretemps, la relique leur aura été subtilisée, mais la malédiction continuera de peser sur eux.
  • Dans le Chapter 3: Black Wings (12 pages), alors que les joueurs et la jeune femme seront en train de confronter l’alchimiste qui niera toute implication dans la mort de l’érudit, une créature monstrueuse viendra semer la terreur et tentera d’enlever la jeune femme. Quoi qu’il en soit, l’ensemble du groupe sera drogué et capturé dès la moindre occasion. À cet effet, l’auteur indique que cette action est nécessaire à la poursuite de l’aventure et propose d’offrir à chaque joueur un point de bonne fortune en compensation de cette situation téléguidée.

Book Two: The Tomb of Tothmekri (2 pages) décrit les trois chapitres suivants qui forment le Livre Deux.

  • Les personnages joueurs se réveillent dans le Chapter 4: The Wine-Dark Sea (20 pages), alors qu’ils sont captifs sur un bateau pirate shémite, faisant voile vers une île mystérieuse sur laquelle un prince renégat stygien a trouvé refuse il y a de nombreuses années. Cette partie est également marquée par une incursion de plus en plus fréquente dans le monde onirique achéronien, en raison de la malédiction qui pèse sur eux. Un Stygien est également à bord du navire. Une mutinerie, une tempête ou un navire corsaire aura finalement raison des bateaux pirates. Les survivants, ainsi que les PJ, s’éveilleront sur une plage…
  • Chapter 5: Crimson Jewels in the Dusk (22 pages) voit les PJ faire face aux autres naufragés, des pirates et des esclaves en fuite. De plus, l'île semble abriter de nombreux mystères et ne paraît pas inhabitée puisque les divers groupes seront harcelés constamment, impliquant une alliance improbable, ne serait-ce que temporaire. Finalement, ils s’apercevront qu’ils se trouvent sur l’ile vers laquelle le bateau pirate se rendait initialement.
  • Chapter 6: Roads Beneath the Earth (30 pages). Les survivants découvrent que l’île est habitée par les descendants des habitants originels, lesquels avaient jadis été chassés du continent par le roi Kull. Les aventuriers continueront aussi leurs incursions dans le monde onirique et seront également confrontés au prince stygien renégat. Ils seront aidés en cela par un curieux bâton à tête de chat. Ils retrouveront aussi la trace de la relique, à laquelle ils sont liées magiquement, mais ne pourront s’en emparer.

Book Three: The Coils of the Serpent (1 page) présente la dernière partie de la campagne, formée d’un seul scénario.

  • Les aventuriers font route vers les côtes de Kush, dans Chapter 7: The Wrath of Serothos (28 pages), mais ils devront tôt ou tard se rendre en Stygie, suivant instinctivement la trace de l’artefact achéronien. Ils trouveront en chemin de l’adversité, mais aussi des alliés, selon le célèbre adage « l’ennemi de mon ennemi est mon ami », avant de se rendre dans une vallée où la relique doit servir à la résurrection d’un des plus puissants sorciers achéroniens que le monde ait connu. Le rituel est conduit par un célèbre ennemi de Conan et devait donner lieu à une épique bataille finale, surtout que les Achéroniens ne sont pas réputés apprécier se soumettre aux Stygiens.

Campaign Maps (10 pages) reproduit à plus grande échelle (en pleine page) les plans et cartes figurant dans l’ouvrage.

Le supplément se termine par deux pages de publicités.

Cette fiche a été rédigée le 11 août 2023.  Dernière mise à jour le 21 août 2023.

Critiques

The King  

L’adage dit : « l’habit ne fait pas le moine ». C’est d’autant plus vrai que cette couverture d’Aleksi Briclot est superbe.

Une longue introduction présentant une histoire inutilement complexe. Un sorcier achéronien très puissant revenant à la vie grâce à un artefact qui l’est tout autant. Même sans se référer à L’Heure du Dragon, le thème est quasiment un copier-coller – mal réussi – de Betrayer of Asgard, bien plus palpitante, originale et mieux écrite.

Les scénarios sont dirigistes au possible : quoi que fassent les joueurs, ils devront passer par des scènes obligatoires pour poursuivre la campagne. Ils veulent voyager par bateau ? OK, il se passera ceci. Par voie terrestre ? Il se passera la même chose, de toute façon. Le scénario prévoit qu’ils doivent se rendre sur une île ? Quoi de mieux que de les capturer et pouf ! Ils se retrouvent sur un bateau dont les occupants ne servent à rien. Puis soudain, un naufrage et ils se retrouvent merveilleusement sur l’île où ils devaient se rendre.

Il y a aussi beaucoup de blah-blah pour que l’auteur puisse nous révéler comment il connaît bien Howard, beaucoup de texte à lire aux joueurs, ainsi qu’une fausse méticulosité des détails. Par exemple, la propriété où les PJ doivent voler l’artefact fait env. 20m sur 20m, avec un grand jardin. On n’y trouve pas moins de 3 serviteurs et 6 gardes, ainsi que 3 fidèles chiens de garde… qui sont sagement enfermés dans la chambre de leur maître, lequel a disparu depuis plusieurs mois. Voilà qui rappelle le bon vieux Dungeon Crawling des années 80 et ses monstres placés sans grande cohérence.
Je n’apprécie que très moyennement le système d20, mais les deux campagnes sous ce système étaient bien plus haletantes que celle-ci.

Je mets l’évaluation minimale, car à aucun moment je me suis dit, « quelle bonne idée originale ! » ou « ce passage est vraiment bien et sauve le reste ». Et dire que cette campagne avait initialement été annoncée en 2007. 15 ans pour atteindre ce résultat ! On pourrait comprendre pourquoi Mongoose Publishing n’avait pas voulu la publier.

Critique écrite en septembre 2023.

Guilee  

Alors je respecte énormément le contributeur précédent The King qui a éclairé ma lanterne sur pas mal de suppléments Conan, moi qui connais à peine le dixième mais... franchement cette campagne n'est pas si nulle.

Elle est scriptée et propose des passages obligés mais... il y a une galerie de PNJ et d'intrigues assez touffus qui lui donne un certain sel pour peu qu'on s'y penche un peu. Elle est faite comme un modèle de roman de CONAN avec des scènes et des situations qu'on retrouve dedans. Alors certes il faut un travail non négligeable si vous voulez un monde totalement ouvert, mais même en l'état, rien qu'à la lire, j'ai revu l'ambiance qui sortait des romans et donc j'ai l'envie de la mener suivant le Système 2D20 ou celui de Barbarian of Lemuria franco peu importe.

Alors dans la gamme, il y a peut être mieux, je veux bien le croire, et ça ne vaut peut être pas ses 40 euros qu'on retrouve parfois mais ... c'est bien et mieux que beaucoup d'autres choses.

Alors au MJ qui veut un bac à sable je dis passe ton chemin ; pour les autres pourquoi pas si ce n'est pas à vil prix !

Critique écrite en septembre 2023.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques