Contenu | Menu | Recherche

Ce qui ne te tue pas te rend plus fort

Apothéose

Références

Thème(s) : Médiéval Fantastique

  • Ouvrages référencés : 1
  • Nombre de critiques : 0
  • Moyenne des critiques : 0

Description

Apothéose est un jeu médiéval fantastique dans lequel les personnages incarnent des orphelins vivant auprès de leur père adoptif, un Archimage. Il trouve ses racines dans une campagne menée par l’auteur, dont l’univers est inspiré par la philosophie d’Heidegger, et avec une inspiration issus du lendemain de la Seconde Guerre mondiale, mais transposée dans du médiéval fantastique.

Pour la création de son jeu de rôle, Wade Le Rond a préféré délaisser l’après-guerre pour le contemporain, mais toujours dans l’esprit médiéval-fantastique, avec des adaptations majeures.

Mais le plus important est le concept de l’Ombre, non pas comme corruptrice, mais comme une tentation pour réussir une action, voire comme élément générateur d’effets dramatiques et/ou passionnels. Ainsi, les personnages puissants pourraient éviter de mettre en avant toutes leurs capacités simplement pour éviter cet effet d’ombre et d’adoration.
C’est ainsi que l’univers met en avant un de ses fondements : l’opposition entre Mages et Adorateurs. Mais surtout, c’est le Culte de l’Apothéose, promettant la déification à chacun, qui est un des éléments clés du jeu à qui il donne son nom.

Chaque personnage dispose de 4 Caractéristiques (Corps, Esprit, Combat et Âme) dans lesquels il répartit 7 points (de 0 à 5 max), puis un Métier et une Spécialisation (par exemple, Roublard, et Jeu ou Subtilisation) ainsi qu’une spécialisation supplémentaire pour le métier principal.
Le joueur calcule ensuite ses Caractéristiques secondaires : Points de Vie, Points de Volonté, Points de Magie et Ombre (0 à la création pour cette dernière).
Reste ensuite à déterminer entre 3 et 6 Affects (tels une peur, un désir, une amitié, une colère…).
Enfin, le joueur choisit un Joker (et un seul) qui peut lui apporter au choix : +1 dans une Caractéristique, 1 spécialisation gratuite, 1 pouvoir mineur (1 usage/jour), 1 objet magique permanent, + 3 Points de Vie, ou +3 Points de Volonté.

Le système de résolution utilise un d20 dit le DéApothéose. Le joueur calcule le résultat avec le résultat du d20 – 10. Ainsi, un 19 donne 9, un 1 (ou -9) est un échec critique et un 20 (soit +10) est une réussite critique.
Un jet complet se calcule de la sorte : Score de Caractéristique + 3 (su un Métier s’applique), +2 (si une spécialisation du Métier s’applique) + le DéApothéose.
La difficulté correspond au score de Défense en opposition ou à un seuil allant de 0 (Facile) à 20 et + (épique).
La différence entre le score final et la Difficulté donne la marge de réussite.
À noter que si un Affect est impliqué dans l’action à réaliser, il peut donner +5 s’il est favorable, ou -5 s’il est défavorable.

L’Ombre sert à rejeter un dé en conservant le nouveau lancer, mais le personnage gagne +1 en Points d’Ombre. Il sert aussi à harmoniser un objet magique mineure (+1 pt d’Ombre) ou majeur (+2 pts d’Ombre). L’Ombre peut aussi permettre d’amener un élément dans le récit (de +1 à +3 pts d’Ombre). Un échec critique fait perdre 1 Pt d’Ombre. L’Ombre variera ainsi en fonction de différents choix possible du joueur (concéder une défaite, échouer, acquérir une grâce ou un Stigmate…).

Le type de Magie pratiquée doit apparaître dans les métiers du personnage : Adoration, Magie, Mystique (religion)… et selon le niveau du sort, un nombre de points de Magie sera nécessaire, sachant que toutes les 24 heures, les scores reviennent à leur maximum initial.
Si des exemples existent, le joueur peut créer ses sortilèges dont la dépense en magie, selon l’effet souhaité, varie de 1 à 15, et c’est tout. Un sortilège est toujours censé réussir (sauf protection magique éventuelle ou contre-sort). Les sortilèges sont classés par type malgré tout (Justice, Ruse, Air...).

Les Points de Vie (dommages) et de Volonté (chocs affectifs, peur…) évoluent également en fonction des aventures et se récupèrent par le soin, le repos, la détente…

Pour le combat, la difficulté à atteindre est déterminée par le type d’adversaire (0 pour un civil à 15 pour un soldat d’élite). La marge d’échec donne un score de perte de Points de Vie, en plus du type d’arme et déduit du score des protections éventuelles.

Les derniers ajouts sur cette gamme

Gamme Générale

Titre de l'ouvrage
Type ouvrage
Parution
Langue
Editeur
Support
Apothéose
première édition
Livre de baseseptembre 2023Auto-éditionPapier

Cette fiche a été rédigée le 15 avril 2024.  Dernière mise à jour le 25 avril 2024.

Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Organiser la gamme par ...