Contenu | Menu | Recherche

Au commencement l'univers fut créé. Et puis on a commencé à recenser les JDR...

Mort Bleue (La)

.

Références

  • Gamme : Coureurs d'Orages
  • Version : première édition
  • Type d'ouvrage : Supplément de contexte
  • Editeur : Chibi
  • Langue : français
  • Date de publication : janvier 2018
  • EAN/ISBN : Pas d'ISBN ou non saisi
  • Support : Electronique
  • Disponibilité : Paru

Contributeurs

Contenu de l'ouvrage

Matériel

Document de 17 pages en noir et blanc.

Description

La Mort Bleue est un cadre d'aventure pour Coureurs d'Orages mêlant western et médiéval fantastique. Il est construit à la façon du "Val des Corbeaux" issu de Coureurs d'Orages. La Mort Bleue met les personnages des joueurs au cœur d'histoires et d'aventures liées à la ville de Nouvelle Salem et de ses alentours. Ils vivront la peur de la Mort Bleue, les luttes de pouvoirs entre les diverses factions en place, la rencontre des diverses tribus autochtones, etc. 

Après la couverture, une page de garde précède une page de crédits, puis une illustration pleine page.

La Mort Bleue et Contexte Général introduisent en 1 page l'ambiance du jeu ainsi que le cadre de jeu dans lequel vont évoluer les personnages. Et Mele Morghon, la Légende de la Mort Bleue présente sur une seconde page le danger éponyme de l'ouvrage : la présence légendaire au sein de la montagne qui domine la nouvelle Salem d'une puissante et cruelle créature. Un ogre mage dont la tribu Nakoda espère retarder le réveil en empêchant les colons d'en déranger le sommeil.

Viennent ensuite les 3 pages consacrées aux trois Factions Majeures :

  • Colons trinitaires, les représentants de la foi trinitaire ;
  • Autochtones nakodas : une tribu d'elfes alliés aux homme-ours ("Yonas") ;
  • Guilde des explorateurs ;

Et deux Factions Mineures :

  • Le milieu criminel : le crime organisé de Nouvelle Salem ;
  • Le conseil de la Nouvelle Salem : représente la population "civile".

Le Théâtre des Opérations en 7 Hexagones et 2 Tables de Rencontres Aléatoires fournit sur 5 pages une description de l'univers géographique du jeu. Chacun des sept hexagones de cette section détaille un des secteurs majeurs de la région (La Montagne Interdite et ses dangereux Wendigos, le Lac Kolchan et ses elfes protecteurs, etc...). Suivent les 2 pages du Temple des Dieux-Démons : Les 5 Salles Essentielles, dédiées au temple des wendigos que l'on peut trouver dans la Montagne Interdite. Cette section se conclut par une table de prénoms de colons et de Nakodas.

La dernière page de l'ouvrage est une page de portraits des personnages importants du jeu.

Cette fiche a été rédigée le 9 avril 2018.  Dernière mise à jour le 10 juillet 2018.

Critiques

Tholgren  

Islayre d'Argohl auteur de Coureurs d'Orages, ce très bon jeu OSR de poche, tente de lancer un format de module tout à fait original (et pertinent à mon très humble avis) en peu de signes et encore moins de contraintes pour le conteur comme pour les joueurs.

J'avais adoré le « Val des Corbeaux » module proposé dans CdO : sombre, épique, qui versait vers l'horreur et dépeignait entre autres des elfes étranges et dangereux et des nains avides, organisés et impitoyables.

Bon sang que c’était bien.

« La Mort Bleue » reprend quasi exactement le même format : une situation de départ bien explosive, des factions, des personnages, des rencontres un petit donj' et tout ce qu'il faut pour que le conteur construise son cinéma mental.

Mais si on était dans une forme d'hommage à Ravenloft avec « Le Val des Corbeaux » on est ici dans de la « Western Fantasy ».

On reprend quelques poncifs du western, les classiques de la fantasy façon « Marches de l'Ouest », un peu d'horreur, quelques espiègleries qui feront la joie du meneur et on obtient un plat bien « caliente ».

Listons les bons et les mauvais points :

Les bons points d'abord : c'est incontestablement une réussite en termes d'ambiance, d'outils fournis au MJ, de personnages non joueurs, de situations de jeu. Et on pourrait presque s’arrêter là…

Mais ce n'est pas tout : un élément clé, fondamental, de l'intrigue s'avère « interchangeable », ce qui fait de la Mort Bleue un module rejouable au moins trois fois (plutôt par le conteur mais quand même). Rien que pour ça, il faut l’avoir dans sa bibliothèque.

Les quelques illustrations ne sont pas simplement décoratives, ont une raison d’être, et sont même très organiques : mention spéciale aux portraits des PNJs excellemment réalisés à l'écrit comme au pinceau.

On nous offre également de petits outils comme des tables de noms et ça c’est le genre de détail qui fait plaisir.

Les "mauvais" points :

Ne nous le cachons pas, c'est minimaliste, ce qui me va a priori (j'aime la sobriété) mais j'ai l'impression que peu de conseils sont distillés. Et de jeunes conteurs pourraient peut-être rester sur leur faim (je pense toujours aux autres, je suis comme ça).

Enfin, il eut été peut-être intéressant de disposer de plus de PNJs pour peupler la ville (Nouvelle Salem) et ses environs. De même, un schéma des implantations humaines et une vraie carte de la région n'auraient sans doute pas été de trop (OK, il y a les hexagones de la page 8, mais ce n'est pas tout à fait pareil). J'avoue, j'ergote un peu sur des vétilles.  

En l'état, le bilan est tout de même largement positif et prouve une nouvelle fois qu'Islayre d'Argohl est indubitablement (ce n’est pas sale) un auteur à suivre !

Pour être tout à fait honnête (si), J'ai préféré « Le Val des Corbeaux » surtout pour son ambiance, mais c'est tout à fait subjectif. Reste que, c’est certain, je ferai jouer « La Mort Bleue » qui est une très belle réussite, plein de malice et qui plus est plein d’idées fertiles.

Il est dommage de ne pas pouvoir mettre 4,5 parce qu'il les vaut bien. 

Petit conseil de dernière minute : avant de jouer ce module n'hésitez pas à revoir un ou deux épisodes de « Deadwood » (la série d'HBO) et peut-être aussi « Danse avec les Loups » (et imaginez des elfes dans le rôle des natifs américains).

Nota : Certains lui reprochent son prix, 3 euros pour 17 pages, ça peut paraître cher mais eu égard à la qualité de l’ouvrage, aux illustrations et à toutes les idées qu’il contient, je trouve que le rapport qualité prix reste tout de même très correct.

Critique écrite en avril 2018.

Dannemoge  

La Mort Bleue est un module med-fan ambiance western, pour Coureurs d'Orage. De quoi générer des scénarios avec peu de préparation. Le module atteint son objectif.

Je vais citer le texte d'introduction : "Nous avons essayé de proposer un bon rapport entre la concision du texte et le potentiel de jeu. Cette aventure particulière se veut une évocation de l’esprit western dans un cadre médiéval fantastique plus classique."

Il s'agit d'un module disponible uniquement en PDF pour le moment (Avril 2018 ; à mon grand regret). À terme il est prévu de le proposer en version physique aussi, mais probablement compilé avec autre chose de la gamme CdO. Je le note comme s'il était déjà dispo en version physique mais si celle-ci ne voyait pas le jour considérez qu'il y a une étoile de moins.

C'est un produit très dense, et atypique par rapport aux autres productions med-fan (mais similaire au module fourni dans le livre de base de Cdo). On y présente une région à la limite de la civilisation humaine. Les colons y ont installé une cité et sont en conflit avec les peuples non-humains locaux (des elfes et ursidés, qui tiennent un rôle similaire aux indiens pendant la conquête de l'Ouest). Les non-humains veulent empêcher l'accès à une montagne sacrée où dort le Grand Méchant ™, pour ne pas risquer de le réveiller. Il y a un twist intéressant.

[Spoiler] Le Grand Méchant est un Ogre Mage. Or il est déjà réveillé et sévit dans la région. Grâce notamment à ses dons de métamorphose, il est devenu un responsable influent de la cité ! [Fin du spoiler]

D'autres camps sont également en présence dans la région

Il s'agit d'un bac à sable. On ne décrit pas une trame scénaristique détaillée. Le module contient les description des factions, de la religion locale, de grand méchant et de son repaire, ainsi que 2 tables aléatoires de rencontres, 7 hexagones schématisant la région, la description des hexagones, un dessin de chaque PnJ important et un tableau de génération de noms de PnJ. Tout tient en 17 pages ! Il peut donc se lire rapidement en cas de partie improvisée.
L'inconvénient est que le MJ aura certain éléments à prévoir avant ou à improviser sur le moment. Par exemples :

  • On ne dit pas en introduction : "Les PJ ont été engagés par Mr Johnson pour aller chercher 10 peaux de sangliers" (ou toute autre quête fournie aux PJ). À la lecture on devine facilement ce que peuvent venir faire des PJ dans cet endroit situé au bout de la civilisation, toutefois ça n'est pas fourni sur un plateau au MJ.
  • Les tables aléatoires listent de nombreux évènements sans les détailler. Par exemple le terrain difficile indique "Terrain difficile (pente escarpée, ronces…) Nécessité d’un ou plusieurs jets de compétence" sans préciser le nombre de jets ou le type de trait/aspect à utiliser.
  • Les adversaires n'ont pas de caractéristiques chiffrées. Ils doivent être créés très rapidement avec l’outil fourni dans le livre de base CdO.

Pour le MJ, le module est rejouable. Le "Grand Méchant" a 3 identités au choix (1 seule à choisir par le MJ avant de faire jouer ces scénarios). Les rencontres aléatoires ne sont pas figées pour un niveau précis. C'est d'ailleurs pour cela que les adversaires n'ont pas de caractéristiques chiffrées. Le MJ pourrait donc très bien faire jouer La mort bleue à un groupe de PJ de niveau 4, puis le refaire jouer ultérieurement à d'autres joueurs dont les personnages sont niveau 2. Au lieu de faire jouer exactement 2 fois les mêmes scénarios, avec la lassitude que cela pourrait impliquer...

On peut y jouer des gentils héros, comme on peut y jouer des méchants motivés par l'appât du gain ou autre. Quelques thèmes abordés ne sont pas destinés à un jeune public (ou alors il faut épurer). Même si l'auteur ne livre aucun détail sordide, on y parle de guerres interraciale, de prostitution et parfois de viols.

A côté de ça, l'ouvrage est riche en bonnes idées et offre de nombreuses pistes pour développer les séances. Par exemples :

[Encore spoiler]Les elfes et ursidés les plus anciens sont ouverts à une alliance avec les humains (au contraire des jeunes qui veulent la guerre). On devine que tant que le Grand Méchant ™ sera dans les parages cela échouera.

Un malfrat local souhaiterait faire arrêter à son organiser les activités violentes pour se concentrer sur "son business" de jeux, prostitution & cie. L'opportunité pour les PJ de calmer un peu les choses, mais de se rendre complices de son "business" ?[Fin du spoiler]

Je vous conseille ce module si la lecture uniquement PDF (pour le moment) vous va, si vous êtes un MJ qui a un peu de bouteille et que vous recherchez un bac à sable dans un contexte med-fan original. En particulier si vous n'avez pas envie de devoir lire des dizaines ou centaines de pages en amont de la séance.

Critique écrite en avril 2018.

Alahel  

Si vous avez lu ma critique de Coureurs d'Orage, vous savez tout le bien que je pense du livre de base. Si vous ne l'avez pas encore lue, allez la voir de tout de suite, je vous attends ici bien sagement !

La Mort Bleue est donc le premier "module" indépendant, un setting de 17 pages minimaliste mais complet, construit autour de plusieurs thémathiques fortes : 

  • Un univers medfan, mais fortement coloré par les codes de la conquête de l'Ouest : des colons avides prêts à déclencher une catastrophe par stupidité et cupidité ; des natifs méprisés et ignorés, partagés entre la guerre et la négociaton.
  • Un grand méchant subtil, qui selon les envies du MJ sera à choisir parmi plusieurs possibilités.
  • Un lieu tabou pour les uns, dangereux pour tous, qui détient peut-être la clé du mystère.

Sur la forme, tout ou presque est présenté dans la fiche ci-dessus. C'est donc effectivement minimaliste, mais tout à fait complet et suffisant, si comme moi, vous voulez tous les éléments pour saisir la proposition ludique et vous l'approprier. 

Bien qu'écrit pour Coureurs d'Orage, ce minivers est systemless, et utilisable avec n'importe quelle mécanique et un maximum d'univers.

Pour 3€ vous auriez tort de vous en priver !

Critique écrite en avril 2018.

Les éditions mentionnées sont celles de la version originale. Vous avez décelé une erreur ou une correction nécessaire, ou encore vous souhaitez compléter la description ? N'hésitez pas à contacter la passerelle !

Mots des auteurs

Aucun mot d'auteur sur cet ouvrage pour le moment.

Critiques

  • Moyenne des critiques