Contenu | Menu | Recherche

Dans le web 2.0, c'est quand même le 0 qui prend le dessus (Manu Larcenet)

Japan Expo/Comic Con 2013 : le GRoG y était !

Par Jérôme 'Ficheur fou' Bianquis

Rubrique : Reportages
Date : 29 août 2013

Pour la deuxième année consécutive, le GRoG était officiellement présent à la Japan Expo combinée Comic Con du 4 au 7 juillet, Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte. Comme l'an dernier, nous étions aimablement invités par Opale roliste, sur un espace JdR commun à plusieurs associations, dont Projet R et la Ligue Ludique. Les membres du GroG, portant fièrement leur tee-shirt jaune qui permet de les reconnaître même de nuit et dans le brouillard, ont été peu nombreux, mais tournants. Souvent trois ou quatre, mais changeants de jour en jour. Votre serviteur y fut les deux derniers jours, pour un week-end bien rempli.

 

Samedi :

L'espace jeux de rôle est de bonne taille mais bien bruyant. En effet un espace démonstration d'escrime et de quidditch moldu (entre autres) est en face de nous, et sa sono est forte. L'espace est bien aménagé, avec quelques petits boxes dans le fond, dont un pour poser ses affaires. Certaines tables sont décorées, filet de camouflage et casque de moto ou figurine pinhead et chaînes rouillées. Le blason du GRoG flotte fièrement sur l'espace JdR.

Les cosplays et les free hugs sont aussi nombreux que l'an dernier. J'aime bien le panneau "free hugs (only humans)/free kiss (only girls)", ou le panneau "free facehug", avec la bestiole qui va bien. Le secteur Lego Star Wars est impressionnant. L'espace en face de nous propose des initiations aux danses traditionnelles. C'est très curieux de voir des danses en ligne ou en cercle avec des cosplayeurs : zombis, écolière, gitanes et GIGN dansent ensemble.

Jef nous montre à Marcellus et moi ses nouveaux développements. Jérôme, présent en spectateur, vient dire bonjour et chercher sans succès un chargeur de téléphone.

Bast vient saluer tout le monde. Il est là sans Elise, ce qui ne peut avoir aucun rapport avec le fait qu'il court partout en brandissant des chaînes brisées et en hurlant : « Libre, je suis libre ! » Non, vraiment aucun. V. Vandelli se démène pour faire grandir la place du JdR dans l'ensemble, et en particulier racole du monde pour l'intervention publique de R. A. Salvatore. Ce qui élimine la possibilité de faire ma conférence sur le JdR par souscription, prévue le samedi matin. Une expo Royaumes Oubliés accompagne la présence de R. A. Salvatore et rend le JdR plus visible sur l'espace Comic Con.

Ma conférence du matin devient donc un Cobra RPG, scénario Romance virale Z abrégé pour rentrer dans le format. On commence avec une équipe de six dont un joueur fantôme qui s'est rapidement éclipsé, deux bons gros fans de la série, bons joueurs et trois bourrins plutôt débutants. Hélas les deux bons se tirent au bout d'une heure et demie et ne restent que des bourrins de moins en moins subtils.

On me colle une partie surprise de Cobra peu après, alors que je suis à une table ronde sur la création de jeu. Je file pour manger avant d'embrayer sur une partie bien plus sympa que celle du matin, avec des joueurs plus ou moins expérimentés mais bien dans le coup. Bonne ambiance autour de la table.

Quelqu'un fait jouer à Star Marx, le kolkhoze des étoiles, avec les costumes qui vont bien. C'est un couple en fait et ils sont déguisés tous les deux. Mon dieu ! Il y a un propriétaire et MJ de Maid ! Il en fait même des parties de démonstration. Il faut que je le coince. Peu après, c'est chose faite, et nous discutons de ce jeu présent dans ma liste des trucs étranges du GRoG. Il me parle de certains objets mystiques fameux de Maid, y compris l’œuf vibrant... Cela rentrera dans le texte de la conférence du lendemain.

Passage de la représentante de A-Girl Right, agence qui gère les droits d'auteurs de Buichi Terasawa, qui me remet des petits cadeaux pour moi et pour les auteurs et éditeurs de Cobra ! Nous communiquons en anglais, en dépit du niveau de bruit ambiant élevé. C'est sa deuxième Japan, et elle est impressionnée de l'affluence. Elle semble ravie de découvrir enfin l'édition collector en vrai.

Resto de l'équipe de convention, après quelques détours et essais pour trouver le lieu. Longues discussions des trois habitués de l'équipe de convention.

 

Dimanche :

Jai est encore en vadrouille dans les concerts J-pop mais Ludo est là, pour faire œuvre de violence, comme à l'accoutumée... Cette fois, c'est avec le jeu Bughunters. C'est un plaisir de le revoir, après plusieurs années d'absence. Jef, lui, craque pour des tee-shirts Marvel, et face hug. Moi c'est des fruits secs, chacun ses trucs.

Je suis passé au stand JdR Mag discuter avec Guillaume et récupérer un numéro du magazine. Il me parle de sa prochaine soirée JdR géant. Il va falloir l'annoncer dans le planning. Je représente le GRoG lors d'une interview collective avec les représentants des autres organisations de l'espace JdR pour Fumble Zone. L’intervieweuse est peu vêtue mais scintillante. Chacun explique son rôle dans l'espace JdR, ainsi que les nouveautés de l'année comme l'espace conférence ou les tables décorées. Mando menace de priver de leur panoplie de père de famille nombreuse ceux qui foirent le ravitaillement en ingrédients pour les sandwich. Pire encore, elle menace de ne pas faire les sandwichs l'an prochain.

Je fais ma conférence sur les jeux bizarres, et le public, peu nombreux mais connaisseur, m'en suggère d'autres... Filmé par Projet R, à voir le résultats quand ils l'auront mis en ligne. Un fan de Sens Hexalogie vient en discuter après.

Jef plonge dans le Marvel, ce qui le change du Trône de Fer d'hier. Scipion fait du Sombre 3 pendant que d'autres présentent Broken World, nouvel univers pour Pathfinder. Une présentation de Cobra me permet d'expliquer les règles aux intéressés pendant que des photos promotionnelles sont réalisées.

Concours de danses devant divers jeux vidéo, plus un stand de jeux anciens en démo. Et une boîte qui organise des tournois de Starcraft 2 sur grands écrans. Je fais une dernière tournée de photos dans le secteur Comic Con. Un cyber-bédouin steampunk et groguiste passe dire bonjour peu avant la fermeture.

Bref, une Japan comme une autre...