Contenu | Menu | Recherche

Au commencement l'univers fut créé. Et puis on a commencé à recenser les JDR...

Emmanuel Michalak

Illustrateur

Identité

  • Année de Naissance : 1968
  • Nationalité : Français
  • Pays : France

Biographie

Je suis donc né un lundi 30 septembre à 1h15, par le siège.

En âge de lire, je me suis vite passionné pour la BD. C'est à partir du Cm2 que j'ai décidé d'en faire mon métier. Comme l'école m'emmerdait, j'étais persuadé d'y apprendre tout ce qu'il fallait pour s'emmerder à l'âge adulte... A vérifier ! Le choix de la BD était logique. C'était la continuation des rêves, et leurs réalisations. Je me suis mis à copier mes maîtres qui changeaient d'année en année en fonction de mes nouvelles lectures. Cela a commencé par Hergé, en passant par Gotlib, puis Moébius et Bilal pour finir sur Hugo Pratt et Tardi... C'est assez exhaustif !

Après avoir sagement effectué mon service scolaire, qui s'est soldé par un bac, je suis entré aux Beaux-Arts de Reims, plein d'espoir. La première année fut très décevante car très scolaire. Et l'enseignement était assuré en majorité par une cohorte de professeurs adeptes de l'art conceptuel... Très décevant, donc !

Les deux années suivantes furent très riches. Je me suis rendu compte que non seulement le Père Noël existait mais qu'en plus il enseignait aux Beaux-Arts dans un atelier reclu. Bon, ce n'était pas le vrai Père Noèl mais il lui ressemblait un peu, il s'appellait Charles Auffret, c'était un artiste, un vieux de la vieille, qui parlait l'argot, chambrait à tout va, la barbe blanche jaunit par le cigare qu'il avait en permanence au bec et qui pensait qu'il n'y avait que les cons qui ne buvaient pas.

C'etait un personnage, mais surtout un artiste d'une grande finesse. Il enseignait la scuplture et le dessin d'après modèle. J'ai découvert à son contact que le dessin pouvait être autre chose que purement descriptif, et ouvrir des voies plus... spirituelles !

Ca, ce n'était pas dit clairement, mais lors des séances de croquis, il m'arrivait fréquement de m'ouvrir à une nouvelle compréhension du monde, et à y déceler un "langage" de la lumière. C'était très surprenant et nouveau pour moi. J'ai donc oublié la BD, et me suis consacré au dessin au crayon, à la peinture, à la scultpture... Et à l'étude de la Lumière ! J'y ai découvert Rodin, Degas, Rembrandt et surtout Daumier, dont deux de ses toiles ornent les murs du musée Saint Denis.

C'est aux Beaux-Arts que j'ai rencontré pour la première fois le "Rôliste". Un nouveau genre de bipède très gentil, aux yeux rougis, perdus dans un lointain imaginaire, insensible et inconscient des moqueries et autres vissicitudes de ce monde. Une sorte d'albatros à la Baudelaire. L'Homo-Inhibus-Rolistus, voué à la disparition car impropre à la reproduction. A l'époque, le jeu de rôle m'apparaissait clairement comme une activité masturbatoire collective. Je trouvais qu'ils passaient à côté de leur vie, à force de la fantasmer... Faut dire que j'étais tombé sur des cas... un peu sociaux... Ils exagéraient en quelque sorte ! Une chose est sûre, c'était complètement à l'inverse de ce que je vivais...

Et puis j'avais un peu pété les plombs à l'époque, puisque je m'étais donné comme ligne de conduite de réaliser au maximum les délires qu'en temps normal je n'aurais pas osé faire. C'était une sorte de quête de libération de soi et des inhibitions. Il s'agissait d'oser faire avec aplomb, ce que la peur du ridicule interdisait... C'était "La quête du Pénible"... L'alcool y était pour beaucoup...

Il n'y a pas eu de quatrième année, pour moi, aux Beaux-Arts. Après moults scandales et altercations, la bande de profs conceptuels m'a viré, d'un commun accord, pour motif de démisssion...

L'année qui a suivi, j'en ai profité pour faire le tour de France des musées et également me débarasser du service national. Je l'ai fait en tant qu'objecteur de conscience, à Cognac. Une de mes fonctions était de créer un fanzine. J'ai sorti une dizaine de numéros de "L'Elephant à Deux Trompes, l'hebdomadaire qui ne sort qu'une fois par mois", composé d'articles insolites et de BD d'humour inspirés des fonds de bouteilles de pastis qui jonchaient mon bureau.

C'est en 1994 que j'ai décidé de me mettre sérieusement à la BD. Ayant la fâcheuse tendance à l'époque à papillonner, commettre des délires nocturnes, et autre ivresse sur voie publique je me suis cloîtré pendant deux ans pour rattraper toutes les lacunes accumulées qui faisaient obstacle entre moi et un éditeur. J'en ai également profité pour faire un premier bilan analytique de ma personne et de mes relations avec les autres.

J'avais quand même gardé contact avec Nathalie Hertz, une copine des Beaux Arts. Elle m'a présenté durant cette période à Laurent Cagniat (un dessinateur de BD que j'avais côtoyé aux Beaux-Arts de Reims) et à Thierry Masson. En 1996, je suis sorti de ma réclusion volontaire pour m'installer à Reims et monter un atelier avec Thierry Masson : "Le Tertre du Golem". Tout un programme !

Et c'est comme ça que je me suis petit à petit mis à illustrer des jeux de rôle. Avec beaucoup de réticences au début, car je n'y connaissais rien et ne voulais me consacrer qu'à la BD. Thierry insistait beaucoup, car il pensait à juste titre que c'étaient des bonnes occasions d'essayer de nouvelles techniques.

Un supplément d'Hawkmoon pour les éditions Oriflam fut ma première participation. Il y eut par la suite Polaris dans les suppléments Gaïa et Surface, divers scénarios pour le magazine Backstab, Nephilim pour les chroniques de l'apocalypse. Pour tous ces travaux mon dessin était très proche de mes recherches en BD.

C'est dans le suplément de 7th Sea "Voir Charousse et mourir", que j'ai utilisé pour la première fois le crayon. Je me suis énormément amusé, tant dans le sujet que dans la réalisation, et au jour d'aujourd'hui je suis toujours très fier de ce boulot.

Au cours de l'été 2000, après un énième refus d'un éditeur pour un projet de Bd, j'ai décidé de faire carrière dans l'illustration armé de mon crayon à papier (un 2b), avec l'intention d'évoluer vers la couleur. Bon cela n'a duré que le temps d'un automne et d'un hiver car en juin 2001 j'ai signé chez Delcourt.

Cependant c'est entre septembre 2000 et juin 2001, où j'ai le plus produit pour le jeu de rôle. Pour 7th Sea, Prophecy, un module d20 (mort à freeport), le magazine Backstab, et pour finir Archipel. Le tout avec ma technique au crayon à papier que j'affectionne par dessus tout.

Archipel a été le dernier jeu de rôle que j'ai illustré. J'ai commencé avec Oriflam, et je finis avec Archéon Oriflam.

Depuis, je me consacre exclusivement à la BD,un polar fantastique pour la collection Machination des catalogues Delcourt... Rien à voir donc avec l'heroic fantasy !

A mon grand regret, je n'arrive pas à concilier la BD et l'illustration. Ce sont deux états d'esprit, différents et inconciliables pour moi. Et la BD me prend énormément de temps et de concentration. Mais je compte revenir un jour à l'illustration de jeux de rôle. C'est un vrai plaisir.

J'ai adoré bosser sur Archipel. L'imaginaire de ce jeu est très riche, et chaque illustration, que l'on m'a proposé, a été comme un défi. De plus les éditeurs de jeux de rôle sont très friands des techniques autre que celle de la BD. C'est très libre, et c'est un des rares endroits où l'on peut s'exprimer pleinement sans contraintes.

Pour le jeu de rôle j'ai fait une dizaine de tentatives. Star Wars, Stormbringer, et Feng Shui. La première partie a toujours été la meilleure surtout lorsqu'elle est accompagnée d'absorption abusive d'alcool. Mais sur une dizaine de parties, je n'en garde que trois bons souvenirs. C'est beaucoup de temps perdu, trop... pour une activité ludique.

Et puis on tombe toujours sur un joueur qui a des comptes à régler soit avec la vie, soit avec d'autres joueurs et dans la plupart des cas avec lui-même. Ca gâche tout et transforme le jeu en une sorte de thérapie malsaine où la personne fait son caca devant tout le monde !

Je préfère les jeux de plateaux comme "Les Cochons dans l'espace", "le voleur de badgad", "Samouraï et katanas", "Les ailes de la gloire" et autres "Vallée des Mamouths" qui sont des vrais petits bijoux. Voilà pour les jeux !

Cependant mes activités préférées restent le dessin, qu'il soit imaginaire ou sur modèle, et puis Jade, une petite nana de 7 mois (le 30 septembre 2002), dont j'ai l'honneur d'être le père.

Bisous !
Allez en Paix

Ouvrages Professionnels

Illustrateur(s)
Parution
Gamme
Editeur
Arcanes Mineurs (Les)
première édition
novembre 2002NephilimMultisim Editions
Carnets de Voyages
première édition
février 2002D20 - ArchipelsOriflam
Castille
première édition
janvier 2001Secrets de la 7ème Mer (Les)Asmodée Editions - Siroz
Chroniques de l'Apocalypse I : Irysos
première édition
janvier 1999NephilimMultisim Editions
Chroniques de l'Apocalypse II : Phaéton
première édition
janvier 1999NephilimMultisim Editions
Chroniques de l'Apocalypse III : 666
première édition
janvier 1999NephilimMultisim Editions
Chroniques de l'Apocalypse IV : Ieve
première édition
janvier 1999NephilimMultisim Editions
Chroniques de l'Apocalypse V : Finis
première édition
janvier 2000NephilimMultisim Editions
Collège Invisible (Le)
première édition
juin 2001Secrets de la 7ème Mer (Les)Asmodée Editions - Siroz
Compagnons de Khy (Les)
première édition
janvier 2001ProphecyHalloween Concept
Ecailles de Brorne (Les)
première édition
octobre 2000ProphecyHalloween Concept
Ecran
première édition
août 1999Secrets de la 7ème Mer (Les)Asmodée Editions - Siroz
Ecran des Archipels
première édition
février 2002D20 - ArchipelsOriflam
Enfants de Heyra (Les)
première édition
septembre 2000ProphecyHalloween Concept
Forges de Kezyr (Les)
première édition
décembre 2000ProphecyHalloween Concept
Foudres de Kroryn (Les)
première édition
janvier 2000ProphecyHalloween Concept
Gaïa
première édition
janvier 1998Polaris (SF)Halloween Concept
Grands Dragons (Les)
première édition
novembre 2000ProphecyHalloween Concept
Guerre des Ombres (La)
première édition
avril 2001D20 - ArchipelsOriflam
Orphelins de Szyl (Les)
première édition
janvier 2001ProphecyHalloween Concept
Quête des Arkonautes (La)
première édition
avril 2003D20 - ArchipelsOriflam
Secrets de Kalimsshar (Les)
première édition
janvier 2001ProphecyHalloween Concept
Testament
première édition
janvier 1999NephilimMultisim Editions
Univers
première édition
mars 2001MétabaronsHumanoïdes Associés (Les)
Versets d'Ozyr (Les)
première édition
mai 2001ProphecyHalloween Concept
Vodacce
première édition
mars 2001Secrets de la 7ème Mer (Les)Asmodée Editions - Siroz
Vodacce
première édition
janvier 2000Secrets de la 7ème Mer (Les)Alderac Entertainment Group (AEG)
Voiles de Nenya (Les)
première édition
janvier 2000ProphecyHalloween Concept
War of Shadows (The)
première édition
février 2003D20 - ArchipelsEden Studios

Cette bio a été rédigée entre le 8 mai 2000 et le 8 mai 2009.